jeudi 16 août 2007

Les émeutes de novembre 2005

.

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905,

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte !



*********************************************************
Qu’elle soit cérébrale ou matérielle,
la misère est le fondement de la société de l’argent !
(Le malade, l’industrie première.)

GENS QUI RIENT. GENS QUI PLEURENT.

********************************************************




Les émeutes de novembre 2005



Mis à part les intellectuels et les journalistes, chacun a pu le constater par lui même ! Ce sont bien les médias qui ont incité et généré les émeutes.


Les journalistes, ils savent se taire ! Quand cela arrange le Pouvoir.
Le premier travail d’un journaliste est de se taire. Son deuxième, est de mentir !
C’est simple ! Quand un journaliste ne se tait pas, c’est qu’il ment.


Provocateurs et incitateurs sont complémentaires.
Lors des émeutes, les médias ont su réduire au silence les « Provocateurs ».
Pourquoi n’en ont-ils pas fait autant avec les Incitateurs ?
Les provocateurs et les incitateurs font le même travail ! Au détail près que les provocateurs agissent en tant qu’adversaires et que les incitateurs interviennent en tant qu’amis.
En principe, le travail terminé, les provocateurs et les incitateurs se serrent la main dans le dos de ceux qu’ils ont piégés et fait passer à la trappe.


Les Français sont mécontents.
À juste raison, ils ont voté : « NON ! » à la Constitution européenne. Contre cette Constitution scélérate au service des plus nantis, les Français ont eu raison de voter : « NON ! »
Il fallait voter : « NON ! »


Les Français avaient-ils besoin d’être mâtés ?
Quoi qu’il en soit, « officiellement » on ne s’est servit ni des flics, ni de l’armée, ni des CRS. Encore une fois, on a fait faire le travail par la misère matérielle et cérébrale. La misère savamment cultivée ! (Les Protocoles de Sion)
Si la diffusion des protocoles de Sion est interdite, en revanche ce texte de référence n’a jamais été autant mis en application.


Certains se réjouissent. Ils sont à la fête !
Lors de cette tempête émeutière ! Beaucoup ont le sourire ! Ils ont de bonnes raisons d’être contents, et de se réjouir ! Chaque destruction d’un établissement public, c’était un marché public offert généreusement « par les émeutiers ». Les promoteurs et les élus vont s’en mettre plein les poches. Les associatifs ne seront pas en reste.


Le « Pib » est heureux.
À l’instar de la tempête de décembre 1999, cette tempête émeutière, va générer du PIB. Faire de la croissance. Enrichir le pays ! C’est de l’argent pour ceux qui en ont besoin ! Va s’en dire, de l’argent pour les riches. Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent !


Les intellectuels répètent.
Les médias nous les ont assénés, ces indécrottables intellectuels. Les intellectuels ont réponse à tout. C’est normal, ce sont des intellectuels, ils ont fait des études. Ils n’ont qu’à répéter.

Vides de repères matériels, démunis de cérébral, couvés par le système, les intellectuels vivent dans un univers protégé, imaginaire, irréaliste.

Les intellectuels répètent en permanence les banalités stériles accessibles à la totalité du nombre. (Tout comprendre sans avoir besoin de savoir.) Banalités stériles mille fois radotées et, bien sûr, banalités seulement profitables à la Finance fasciste.

Dans cette optique, il faut veiller à toujours ignorer les composants déterminants de la machine financière.
En cela, un intellectuel n’a pas d’effort à fournir. Les composants déterminants, l’intellectuel ne les connaît pas :

- La misère est le fondement de la société de l’argent ;

- Aujourd’hui, ce sont les machines qui assurent l'effort. L’effort de production est fourni par le travail mécanique. Le travail humain n’entre que dans un pourcentage infime de la production qui assure le niveau de vie général.

- Pour la France, le Grand Capital (Le Capital de la Dette publique) est de cinq fois le budget net de l’Etat. Ceux qui détiennent ce Grand Capital, ont le pouvoir ;

- Ce Grand Capital est contrôlé par des gens dont la préoccupation première est de pourrir la vie du plus grand nombre. Peut-être aussi de bousiller la jeunesse. (Drogue, croyances imbéciles, etc.) ;

- Une population malade est une population soumise ;

- Ce Grande Capital s’est construit en volant l’argent public et social. Cela en faisant le profit des détresses ainsi que des malades (Malades souvent fabriqués) ;

- Ce grand Capital est entre les mains de ceux qui bénéficient de la loi 1905 ;

- La loi 1905 défiscalise les immenses ressources de curés.


Quelque soit la polémique, le refrain est le même : « Pour venir en aide aux plus miséreux, il suffit de donner un peu plus d’argent aux plus nantis ». (Les plus nantis dont les intellectuels font partie, bien sûr.)

Question emploi, un intellectuel prend son cas personnel pour une généralité. Il est persuadé, l’intellectuel, qu’un emploi cela se donne !


Parler au nom des autres pour mieux leur interdire la parole.
Dans chacune de ses interventions l’intellectuel invente le problème qui convient le mieux à la solution qu’il propose.
Bien sûr, sur le terrain, la solution n’en est pas une. Elle ne satisfait que les nantis. Ce n’est pas grave. L’important, n’est-il pas de parler à la télé ?


À qui profite le crime ?
Tout ce que les émeutiers cassent, c’est autant que les flics n’ont pas besoin de faire eux mêmes.

Sérieusement ! Lors des émeutes de novembre 2005, vous n’avez quand même pas cru ce que vous ont raconté les journalistes et les intellectuels !
Vous n’avez quand même pas cru que ce sont de vrais émeutiers qui ont incendié le dépôt d’autobus de la Seine-Saint-Denis ! Faisant ainsi partir en fumée 60 véhicules de transport en commun !


Les intellectuels vous l’avaient bien dit !
Au Référendum sur la Constitution européenne, « il fallait voter OUI ! »

Les émeutes de novembre 2005, c’est une réaction de l’Europe. Une réaction du Pouvoir avec les méthodes de curés et les moyens de l’État !


********************************************************


ELLE EST BELLE ! L’EUROPE !


Moralistes par devant, sans scrupules par derrière, les curés vivent de la misère qu’ils produisent. Ils se régalent des malades qu’ils fabriquent. Ils assurent leur pouvoir sur les désordres qu’ils organisent. Leurs outils : « Le mensonge, la Provocation, l’Incitation, la répression ! »


********************************************************


Contrairement au discours des journalistes et, à ce que racontent les crétins d’enseignants, la France n’est pas une République laïque !
Quant à l’Europe ?



********************************************************


Depuis longtemps, les curés se sont donné les moyens.
La loi 1905 (La loi des curés) exonère fiscalement les immenses ressources des curés. Pourquoi se priveraient-ils ? Les curés ne s’imposent-ils pas comme les garants de la moralité ?
Derrière cette image d’Épinal, on découvre une toute autre réalité !

On peut en faire, des choses ! Avec cette énorme masse monétaire qui résulte de la misère et des malades. Cette énorme masse monétaire issue des caisses sociales et publiques qui, après avoir transité par le nombre des malades, les hôpitaux et l’industrie du médicament, grâce à la douce loi 1905, disparaît en grande partie sans laisser de traces dans les grandes poches loi 1905 des curés.

Financer les Partis, arroser les Hommes politiques, contrôler les réseaux associatifs, les syndicats, imposer un discours aux médias, faire pression sur les fonctionnaires, imposer les lois, acheter les juges, couvrir les crimes. Faire ici, le profit des tortures que l’on pratique ailleurs, etc. C’est sans fin ! On ne dit pas tout !

Grâce à la loi 1905 qui défiscalise leur immense ressource, les curés contrôlent le capital de la Dette publique. (Pour la France, le capital de la Dette publique, c’est cinq fois le budget net de l’État.)
La loi 1905 a donné aux curés un pouvoir absolu. On peut préciser : « Un pouvoir fascisant ». (Un pouvoir qui se régale des misères qu’il produit, qui impose des croyances dogmatiques et qui s’habille volontiers de toute étiquette politique de droite comme de gauche.)

Les curés ont mainmise sur l’administration, l’État, la justice, le Médical et, bien entendu, les médias. Les médias dont le premier travail est de se taire, le deuxième est de mentir.

Moralistes par devant, sans scrupule par derrière,
les curés vivent de la misère qu’ils produisent.




echo-europe@hotmail.fr

06 15 58 74 15
.

2 commentaires:

vulgum pecus a dit…

http://www.horizons-et-debats.ch/41/41_39.htm

Emeutes de novembre en France – une opération des services secrets
Les musulmans devraient apparaître comme une menace imprévisible


hd. En novembre de l’année dernière, la France a été le théâtre de graves émeutes qui ont conduit le pays au bord du chaos. Des sociologues, des travailleurs sociaux, des psychologues ont cherché les causes de ces débordements. Ils pensent qu’il s’agissait d’un soulèvement spontané d’immigrés défavorisés, conséquence de la grisaille bétonnée des banlieues et du manque de perspectives des jeunes. Sarkozy a tiré un profit politique des émeutes en parlant de «racaille» à propos des protestataires. Dans son ouvrage «Der Krieg im Dunkeln. Die wahre Macht der Geheimdienste», Udo Ulfkotte révèle que les émeutes n’étaient pas du tout spontanées mais fomentées par les divisions des Opérations spéciales et de la Guerre psychologique du Mossad.

«D’après des informations que nous tenons d’un interlocuteur du MI6, Israël, en agissant ainsi, a pour objectif de discréditer dans l’opinion publique les musulmans en général en les présentant comme une menace imprévisible, comme des gens incapables de s’intégrer.» Cette monstruosité prouve une fois de plus que l’on manipule l’opinion publique et qu’on l’instrumentalise en vue des guerres déjà planifiées. Le fait que le ministre de l’Intérieur en tire un profit politique rend la chose encore plus explosive.

Nous reproduisons ci-dessous la traduction d’un extrait du livre d’Ulfkotte (p. 56/57) et de la table des matières.

«Pendant que la division du Mossad ‹Action politique et liaisons› maintient les contacts avec les institutions diplomatiques et les agences des Services secrets à l’étranger, la division des ‹Opérations spéciales› (Metsada), responsable notamment du sabotage et des attentats clandestins, et la division de la Guerre psychologique (Lohama Psichologit, LAP) ont pour mission de susciter entre autres des informations tendancieuses dans les médias et d’informer les journalistes favorables à Israël. Ainsi, les divisions Metsada et LAP ont opéré ensemble en France pendant les graves émeutes de novembre 2005: Dans les villes de Rouen, Lille, Nice, Dijon, Strasbourg, Marseille, Bordeaux, Rennes, Pau, Orléans et Toulouse, leurs agents provocateurs ont attisé les émeutes qui se sont vite étendues aux villes de Lyon, Roubaix, Avignon, Saint-Dizier, Drancy, Evreux, Nantes, Dunkerque, Montpellier, Valenciennes, Cannes et Tourcoing.

Pendant que les médias parlaient d’une révolte spontanée des immigrés défavorisés des banlieues, idée lancée par le Mossad, les Services secrets occidentaux observaient depuis longtemps les efforts déployés par le Mossad pour renforcer une ambiance anti-arabe et anti-islam en France, pays qui, depuis des décennies, est pro-arabe. Des agents des Services secrets britanniques et allemands m’ont rapporté qu’en novembre 2005, dans les villes citées, on était tombé dans certains cas sur des agents provocateurs israéliens agissant à l’arrière-plan. Mais ils ne savaient pas si le Mossad avait initié ces émeutes au cours desquelles plusieurs milliers de voitures avaient été incendiées en deux semaines ou s’il s’était contenté de les attiser secrètement après qu’elles eurent éclaté.

D’après les informations que nous tenons d’un interlocuteur du MI6, Israël, en agissant ainsi, a pour objectif de discréditer dans l’opinion publique les musulmans en général en les présentant comme une menace imprévisible, comme des gens incapables de s’intégrer. En Allemagne et en Grande-Bretagne, on a constaté avec quelle facilité une troupe d’agents habiles de la division de la Guerre psychologique avait réussi à attiser, voire à provoquer en Europe, en très peu de temps, des émeutes d’une telle ampleur. Le ministre français de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, a rassemblé derrière lui une partie de la population française quand il a traité les émeutiers de ‹racaille› qu’on devait nettoyer au Kärcher. Ce n’est sans doute pas un hasard s’il est originaire d’une famille juive et s’il a, par ses paroles provocatrices, attisé l’hostilité contre un groupe précis de la population française.» •

(Traduction Horizons et débats)





(Horizons et débats, numéro 41, novembre 2006)

mise à jour le 19/11/06

Maxime a dit…

Well written article.